Les cyberattaques omniprésentes en Belgique, comment y faire face ?

05/07/2022

 

Bon nombre d’entreprises belges ont déjà fermé leurs portes après avoir été touchées par une cyberattaque avec une demande de rançon. Ces attaques bloquent tous les systèmes informatiques jusqu’à ce qu’un « compromis » soit trouvé. Omniprésentes aujourd’hui, nous vous donnons les clés pour lutter efficacement contre les attaques de pirates informatiques.

Un désastre pour les petites et grandes entreprises

La moitié des entreprises belges serait la cible d’une cyberattaque, et ce, quotidiennement. Ce type d’attaque peut avoir un impact dévastateur sur les sociétés surtout lorsqu’elles sont naissantes. Bien qu’elles soient régulièrement ciblées par les hackers, « 50% d’entre elles ne sont pas prêtes à y faire face », dit-on chez Mastercard.

Le but premier de la plupart des cyberattaques (69%) est d’obtenir d’abord des informations ou des données. Vient ensuite la tentative de vol d’argent pure et dure (16,2%). Contrairement à la croyance populaire, le premier intérêt pour les hackers n’est donc pas de demander de l’argent directement, mais bien de monnayer des informations privées ou bien de s’en servir.

Il existe deux raisons principales aux tentatives de vol de données. La première est financière (71,1%). En effet, un capital informationnel peut valoir de l’or. L’autre raison est politique (28%) car les informations volées peuvent déstabiliser les gouvernements, les administrations et/ou les règles existantes.

La Belgique prise pour cible

Selon le rapport « Cyber Readiness » publié en 2021 par la compagnie d’assurance britannique Hiscox, les cyberattaques avec demande de rançons, connues sous le nom de “ransomware” ou encore, « rançongiciels » en français, ont pris pour cible la Belgique. En effet, les entreprises belges ont été victimes de rançongiciels plus que tout autre pays. À l’exception de l’Allemagne. Les ransomwares représentaient 19 % des attaques informatiques dans ces deux pays. Cette étude a été menée dans huit pays, à savoir le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Irlande, les Pays-Bas, l’Espagne, la France, l’Allemagne et enfin la Belgique.

En parallèle à cette étude, le géant Mastercard affirme qu’environ mille entreprises belges ont été la cible de cyberattaques en tous genres en 2021. La majorité des attaques se présentaient sous différentes formes allant des logiciels malveillants (28,8%) aux rançongiciel (26,4%) en passant par les emails (19,7%).

Paradoxalement, la majorité des entreprises ne prennent pas leurs précautions pour faire face aux cyberattaques. Plusieurs raisons sont à prendre en compte : certaines ne se sentent pas concernées par ce type de risques, d’autres se pensent suffisamment équipée contre ces attaques ou n’y pensent tout simplement pas.

Comment se protéger des ransomwares et autres cyberattaques ?

N’oubliez pas de sauvegarder vos données

Une sauvegarde est un enregistrement de l’état de votre ordinateur à un moment T qui vous permet de restaurer votre système en cas d’infection, et ce sans perdre la totalité de vos données. Plusieurs sauvegardes en même temps sont fortement recommandées. Pour cela, vous pouvez utiliser votre cloud, un service de stockage de fichiers en ligne ou encore avec un support physique comme vous pourriez le faire à l’aide d’un disque dur externe par exemple. Windows effectue des points de restauration automatiquement et régulièrement mais il est préférable d’utiliser un logiciel dédié pour ce faire.

Mettez à jour votre ordinateur

Qu’il s’agisse de votre système d’exploitation, de votre navigateur ou de votre programme antivirus, votre ordinateur doit toujours être mis à jour. Dans le cas du rançongiciel, il est déjà arrivé que des pirates exploitent une vulnérabilité Windows divulguée dans des documents de la NSA. Windows a depuis été mis à jour pour combler ce problème de sécurité. Cependant, tous les ordinateurs n’ont pas été restauré avec cette nouvelle protection, ce qui permet donc au virus d’encore se propager. On comprend alors toute l’importance d’effectuer les mises à jour.

Prenez garde aux extensions des fichiers

Il s’agit de l’appellation que l’on va donner à un fichier selon son type. On retrouvera cette extension sous forme de suffixe à la fin du nom de votre fichier. Pour exemple, nous pouvons citer « .jpg », « .gif » ou encore « .png » pour les fichiers « image ». Les fichiers d’installation auront comme suffixe « .msi », « .exe » et bien d’autres.

En faisant attention à cela, vous pourrez plus facilement voir lorsque le fichier que vous êtes sur le point d’ouvrir est malveillant. Souvent, son suffixe est incohérent par rapport à sa description. Par exemple, vous recevez une « image » par mail. Mais en regardant le fichier, vous voyez « .vbs » ou « scr » ou encore « exe » à la fin de son nom.

Ne faites confiance à personne

Sur les réseaux sociaux ou par mail, même vos contacts pourraient non intentionnellement vous envoyer un virus s’ils sont eux-mêmes infectés. Alors lorsqu’un lien vous est envoyé, s’il ne vous parait pas normal, faites confiance à votre instinct et ne cliquez pas dessus.

Parfois, il arrive que les cybers criminels envoient des mails avec des fausses adresses en se faisant passer pour des organismes tels que des banques ou même la police en vous indiquant de cliquer sur un lien pour réaliser une opération importante. Cela s’appelle le phishing ou l’hameçonnage. Il ne faut surtout pas cliquer sur le lien !

Installez un antivirus et un pare-feu

Lorsqu’il s’agit de protéger ses données informatiques, avoir recours à un antivirus et un pare-feu, c’est la base ! En effet, dès que votre ordinateur est connecté à Internet ou encore à une clé USB, il est exposé à de nombreux cyber-risques. Pour contrer cela, des programmes existent. Cela va de l’antivirus gratuit aux programmes payants.

Il ne faut pas négliger la protection de base de votre ordinateur et faire attention car les versions d’antivirus et pares-feux gratuites sont souvent moins performantes face aux nouveaux logiciels malveillants. Vous ne serez donc pas protégé contre tous les risques possibles…

En tant que fournisseur internet, Interfone s’engage également dans la lutte contre la cybercriminalité. Depuis peu, nous avons lancé notre solution de pare-feu compatible avec toutes nos connexions internet. Il est primordial de garantir la protection de nos clients qui, en tant qu’entreprises, sont des cibles pour ces cyberattaques. Découvrez Magic Firewall sans plus attendre !

Ceci pourrait aussi vous intéresser…

Téléphonie Cloud vs. Téléphonie hébergée

Téléphonie Cloud vs. Téléphonie hébergée

Le système téléphonique de votre entreprise est obsolète et demande à être remplacé par une solution innovante ? Vous prévoyez un changement pour votre serveur téléphonique ? Vous hésitez encore sur la solution à adopter ? De plus en plus plébiscitée par les petites structures et les collectivités,…

Magic IP: la solution évolutive pour PME

Magic IP: la solution évolutive pour PME

Les centraux téléphoniques sont des atouts indéniables pour les PME qui ont des besoins spécifiques en matière de téléphonie. En effet, ce type d’entreprise se caractérise par la proximité de différents acteurs comme les dirigeants, les salariés, les clients ou même les fournisseurs. Les contacts…..

Les clés du télétravail efficace

Les clés du télétravail efficace

Comme de nombreux travailleurs, la pandémie de Covid-19 vous a certainement contraint à revoir votre façon de travailler avec l’obligation du télétravail. Passer d’un horaire complet au bureau à un travail temps plein à la maison vous a demandé une organisation très différente. Aujourd’hui, certaines entreprises…….